« Croissance Verte », ou « greenwashing » ? : les algorithmes accroissent les inégalités – par la mathématicienne, Cathy O’Neil et autres scientifiques

Il est curieux de faire les bonnes découvertes aux bons moments  ! Et pourtant la synchronicité est « très sans doute » ..la règle de l’Univers, son acception plutôt que son exception ! … ainsi le message ci-dessous .. + le site https://noondes91.wixsite.com/noondes91 qui ne manque pas de substance…  Mais surtout les articles de Marc Filterman qui va au fond des choses, et « remet en lumière » la logique du processus qui conduit à l’actuelle situation, et atteint sa cible …Chacun s’en fera juge en conscience !   

https://changera.blogspot.fr/2018/02/linky-enormes-degats-chez-les.html   

http://filterman.esy.es/gsm-176_christian_harbulot_ecole_de_guerre_economique.htm

https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-conspirationnistes-de-l-172718

@Kristien

 

GENERATION ONDES <generation.ondes@gmail.com>  

En juillet dernier, Google échappe à plus d’un milliard d’euros d’arriérés d’impôts en France

 

La mathématicienne Cathy O’Neil a démontré que le Big Data augmente les inégalités et est néfaste à la justice sociale, notamment à cause de I’usage d’algorithmes discriminatoires. De plus, les géants du numérique, tel qu’Apple,sont des champions de l’opacité fiscale, évitant le plus possible de payer des impôts. La fiscalité et le pouvoir de redistribution qu’elle donne aux États est un vecteur très important de réduction des inégalités. En évitant le plus possible d’y contribuer les grandes entreprises du numérique sont un frein aux politiques sociales et par conséquent, un frein aux politiques environnementales. Enfin, l’économie du numérique est également génératrice d’inégalités par les nouveaux travailleurs précaires qu’elle engendre. Une anecdote éloquente est que Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, a été élu  « pire patron au monde » par la confédération syndicale internationale.

À la lecture de ces nombreux éléments, il apparaît évident que non seulement la transition numérique ne peut être le moteur de la lutte contre le réchauffement climatique, mais qu’elle peut également constituer une menace pour les nombreux défis écologiques de notre époque, ll semble même que le caractère « moderne »  qu’on lui attribue sans arrêt soit aussi une illusion. Alors qu’on vante souvent son côté « décentralisé » et « horizontal », le marché du numérique est capté par quelques énormes sociétés. De plus, les habitudes du vieux monde semblent toujours prévaloir Ainsi, 80 % des cadres de Google sont des hommes, tandis qu’en France, seules 20 % des « start-up » du numérique sont créées par des femmes (contre 50 % pour les entreprises du secteur industriel). Créatrice d’illusions, génératrice d’inégalités et passéiste, la transition numérique est loin de l’image parfaite qu’on lui donne. Plutôt qu’une solution novatrice, elle semble plutôt être une partie intégrante du problème : notre système économique actuel et de son paradigme centré sur la croissance.

Ernesto Jlhelem

 

Le mythe de la croissance verte :  Une notion extrêmement difficile à comprendre semble-t-il, il est impossible de croître continuellement sur une planète finie par définition. Une équation insoluble, d’où la nécessité du choix : la lutte contre le réchauffement climatique / la croissance du PIB lié à la consommation d’énergie. Création de collectif dans le sud Essonne concernant la problématique des systèmes communicants, nous transmettrons aux personnes intéressées.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.