Alençon. 80 manifestants contre les compteurs Linky en amont du Conseil Municipal – MAIS pas un mot sur les Linky brûlés le 4 février !!!!

L’Orne Hebdo

Le rassemblement était organisé lundi 19 février par Indecosa CGT et Alternative Citoyenne Alençon. Publié le 20 Fév 18 à 12:01 |

L’enregistrement du maire d’Alençon est en libre accès sur le site web de la radio:

https://www.tendanceouest.com/actualite-263901-manifestation-anti-linky-a-l-heure-du-conseil-municipal-d-alencon.html

80 personnes ont manifesté devant la mairie d’Alençon, lundi 19 février, en amont du conseil municipal d’Alençon, contre le déploiement des compteurs Linky au pays d’Alençon « sans le consentement des habitants ». (©L’Orne-Hebdo)

Ils étaient 80 à manifester devant la mairie, lundi 19 février, en amont du conseil municipal d’Alençon, contre les compteurs Linky. Parmi eux : Sophie Dubé d’Hesloup. « Je suis ici car la citoyenne que je suis est en colère de se voir imposer des choses qui n’ont rien d’écologique, rien de durable et dont les enjeux financiers sont très importants ».

« Les compteurs Linky vont, par ailleurs, recueillir des données personnelles qui peuvent être exploitées. C’est peut-être le cas avec le téléphone portable ou internet mais au moins, le téléphone comme la box internet ou l’ordinateur peuvent être coupés quand on le souhaite. Pas le compteur Linky ! Sans compter les personnes électrosensibles qui ne supportent pas les ondes de ces compteurs ! »

À l’initiative d’Alternative Citoyenne Alençon et de l’Indecosa (Information Défense Consommateurs salariés) CGT, ce rassemblement pour sensibiliser à cette nouvelle génération de compteurs électriques et informer (ou tenter d’obtenir des informations) sur le droit du citoyen d’accepter ou non ce compteur.

« Enedis s’assoit sur la liberté de chaque citoyen »

« Lors du dernier conseil municipal d’Alençon, le maire avait pris l’engagement d’envoyer un courrier à Enedis pour leur rappeler que la pose du compteur ne peut se faire qu’après consentement et en présence de l’habitant. Or, force est de constater à ce jour, que le maire n’a pas tenu ses engagements car des compteurs sont toujours posés en l’absence des habitants des logements concernés », confiait Pascal Mesnil, porte-parole d’Alternative Citoyenne Alençon selon qui « Enedis s’assoit sur la liberté de chaque citoyen ».

80 personnes ont manifesté devant la mairie d’Alençon, lundi 19 février, en amont du conseil municipal d’Alençon, contre le déploiement des compteurs Linky au pays d’Alençon « sans le consentement des habitants ». (©L’Orne-Hebdo)

Le collectif a déjà organisé « trois réunions d’information sur les compteurs Linky dans les quartiers de Courteille, Montsort et Croix-Mercier et à chaque fois, entre 50 et 100 personnes étaient présentes. Ce qui prouve que le sujet mobilise et qu’il y a des inquiétudes », a poursuivi Pascal Mesnil. « Le choix du citoyen doit primer. On ne doit pas lui imposer ce compteur qui engendre un recueil de données personnelles et générera, à terme, une nouvelle fiscalité ».

Qui est propriétaire des compteurs ?

La question de la propriété du compteur reste manifestement en suspens. « Il y a un vide juridique autour de celle-ci. Nos services sont en train de se renseigner », a précisé Emmanuel Darcissac, le maire d’Alençon venu à la rencontre des manifestants.

Pour l’Indecosa CGT et Alternative Citoyenne Alençon, cette propriété relève donc, pour le moment, « de ce que disent les textes ». À savoir : la collectivité. Alençon l’a, elle, délégué à TE 61 (Territoire Énergie Orne, le regroupement des anciens syndicats d’électrifications de l’Orne).

80 personnes ont manifesté devant la mairie d’Alençon, lundi 19 février, en amont du conseil municipal d’Alençon, contre le déploiement des compteurs Linky au pays d’Alençon « sans le consentement des habitants ». (©L’Orne-Hebdo)

Indecosa CGT, via la voix de Roger-Yves Noisel, a également insisté sur le coût du déploiement de ces nouveaux compteurs (« 7 M € tous les 15 ans alors que les anciens compteurs ont une durée de vie de 60 ans ! ») et le profit qu’ils généreront à Enedis : « 500 M € sur le dos des usagers à partir de 2021 ».

Alternative Citoyenne Alençon et Indecosa CGT organisent de nouvelles réunions d’information sur ces compteurs Linky vendredi 16 mars à 20 h à Rouperroux, mardi 27 mars à 20 h à la salle des Pommiers de Saint-Germain-du-Corbéis puis à saint-Denis-sur-Sarthon (la date reste à définir).

80 personnes ont manifesté devant la mairie d’Alençon, lundi 19 février, en amont du conseil municipal d’Alençon, contre le déploiement des compteurs Linky au pays d’Alençon « sans le consentement des habitants ». (© L’Orne-Hebdo)

 

Pour revenir sur l’incendie de 7 LINKY du 4 février : voici l’endroit :

POUR REVOIR L’ARTICLE :

https://stoplinky76320.wordpress.com/2018/02/12/7-compteurs-linky-brulent-

a-alencon-la-presse-est-muette/

Publicités

Un commentaire sur « Alençon. 80 manifestants contre les compteurs Linky en amont du Conseil Municipal – MAIS pas un mot sur les Linky brûlés le 4 février !!!! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.