VIDEO – ON A FROLE LE BLACK OUT le 10 JANVIER ! : « le marché organise la raréfaction du produit » – « des crises fabriquées »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
11 janvier 2019
RTE fait appel aux industriels interruptibles pour maintenir l’équilibre du système électrique.

Le 10 janvier vers 21h, la fréquence du système électrique français et européen est passée très en-dessous de 50 Hz.
Or, quand la fréquence s’écarte trop de ce niveau, le système électrique pourrait connaître des coupures importantes, voire un « black-out ».
Cet épisode a conduit RTE à faire appel aux consommateurs industriels interruptibles à 21h02 leur demandant de réduire instantanément leur consommation d’électricité de plus de 1500MW pour faire remonter la fréquence.

La CRE se félicite de la bonne réponse des industriels interruptibles à la sollicitation de RTE :
Grâce à leur réactivité, ils ont contribué à assurer la sécurité d’alimentation en électricité en France, et plus largement en Europe.
La CRE demande à RTE de travailler avec ses homologues européens pour identifier les causes de cet événement et proposer des mesures correctives.
Pour rappel : le gestionnaire du réseau de transport français, RTE, conjointement avec ses homologues européens, a pour mission d’assurer l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité.

https://www.cre.fr/Actualites/RTE-fait-appel-aux-industriels-interruptibles-pour-maintenir-l-equilibre-du-systeme-electrique

 

La Croix est à ma connaissance le seul média à avoir évoqué le presque black-out (rupture générale d’alimentation électrique au niveau européen jeudi dernier).
https://www.la-croix.com/Economie/Monde/LEurope-electrique-reste-tension-2019-01-14-1200995285

C’est un peu normal et cela constitue un exemple d’enfumage médiatique : explications
Vous devez légalement diffuser une information sur un dysfonctionnement (parce que trop de gens l’ont vu) mais cela ne vous arrange pas trop.
Vous attendez une grosse news et lancez votre CPresse.

En matière d’information, une « grosse information » masque et absorbe une petite qui la fait passer au second rang, voire la rend rapidement invisible et inaudible.
48 heures après elle n’existe déjà quasiment plus.
Ici, l’incident s’est produit le jeudi 10 janvier. Un communiqué au titre sibyllin (effacement des industriels – il faut déjà décrypter…) sort samedi 12, jour de Révolution.
Dimanche les rédactions traitent les infos de samedi.
Lundi on parle de la lettre de Macron
Mardi arrive le grand débat.
Mercredi on en parlera et jeudi, soit une semaine après, l’info « n’existe plus » pour un rédacteur en-chef.
Facile coco !

Au-delà du tour de passe-passe médiatique, on ne peut que s’inquiéter de cet incident qui s’est produit à l’échelle européenne alors que tout allait bien.


On note à la fin de l’article que les barrages nous ont déjà sortis de l’ornière. Sauf que l’Europe veut qu’EDF les privatise.


Les barrages c’est LA « roue de secours » du réseau quand la tension chute ou qu’un arrêt d’urgence d’une centrale nucléaire la fait sortir du réseau.
Les industriels qui achèteront ces barrages (le Mw en sortie de barrage est à  25 euros… le double pour le nucléaire) sauront nous faire payer le dédommagement.
Et avec les tarifs dynamiques du Linky, ça va nous faire très très mal quand le prix du Kwh sera multiplié par 10, 20, 50 voire 100 ou plus pendant une demi-heure pour éviter le blackout….
Dans les années 80, ENRON passait son temps à organiser la pénurie d’énergie sur le réseau électrique américain. Elle a entraîné un blackout en Californie qui avait dû s’endetter pour payer son électricité.

Documentaire Service Public 3 Edf, Les Apprentis Sorciers Gilles Balbastre France 5 2006

https://youtu.be/yPlwrqbsToM?t=1237

Prouvez-moi le contraire !

 

Par le Collectif Sop Linky Rouen Agglo