Linky et objets connectés : Grave problème d’énonciation de la vérité : une inquiétante désinformation d’État

NB – Ceci vaut bien sûr pour tout objet connecté, dont les instruments « compteurs intelligents » : EAU et GAZ ! Ceux-ci introduisent dans notre domicile des émissions d’ondes électromagnétiques : ce qui est une incursion semblable à un cambriolage : les méthodes utilisées d’ailleurs peuvent le confirmer : intimidations, menaces, rouleau-compresseur, effractions dans les propriétés privées, etc

http://ace.hendaye.over-blog.fr/2019/05/linky-grave-probleme-d-enonciation-de-la-verite-qui-ressemble-a-une-inquietante-desinformation-d-etat.html

Nantes/Hendaye, le 03  05. 2019 

Collectifs Nantes1 anti-Linky/44 Contre Linky

20 rue de Touraine

4000 Nantes

collectif-nantes1-antilinky@orange.fr                                

Action Citoyenne Environnementale

6 rue d’Orio

64700 Hendaye

acenvironnement@hotmail.fr

À Mme Delphine Ernotte-Cunci, Présidente de France Télévisions,

Au CSA

Objet : grave problème d’énonciation de la vérité, qui ressemble à une inquiétante désinformation d’État

 

                                                                                 Nantes/Hendaye, le 03  05. 2019 

Madame, Monsieur,

Des émissions de France Télévisions, de nos chaînes publiques, ont un inquiétant rapport à la vérité concernant le problème de l’imposition du capteur Linky par Enedis dans les foyers du pays.

Plusieurs émissions ou magazines (comme « Tout compte fait », « ConsoMag »…) relèvent de ce cas.

Quand « Consomag », lors de diffusions réitérées les 28 mars, 2 et 10 avril, intitule son émission : « Peut-on refuser le compteur Linky ? » pour répondre par un « non » sans équivoque, nous sommes dans de la propagande, de la désinformation, de « l’infox », par ailleurs si dénoncées par les grands médias du pays au regard des réseaux sociaux.

La vérité des faits dans une démocratie, un État de droit, la seule que l’on doit entendre, la voici : Enedis a bien reçu ordre de l’État, selon la loi de 2015 sur la transition énergétique et la croissante verte, de déployer son capteur de données Linky en remplacement des 35 millions de compteurs du pays, MAIS rien dans celle loi n’oblige le client-usager à l’accepter. Vide juridique, paradoxe ou curiosité de droit – c’est ainsi. S’ajoutent à cela des problèmes concernant les principes universels des Droits de l’Homme et du Citoyen, le droit spécifique européen, puisque l’imposition d’un objet connecté dans un espace privé se heurte à des principes fondamentaux, à ce jour inviolables en droit.

Comme vous le savez pour vous l’avoir écrit, nous avons déjà demandé un droit de réponse à « Tout compte fait ». Quand l’obtiendrons-nous ? Le plus honteux est la désinformation de « Consomag » au vu de la question rhétorique posée et de sa réponse.

Le magazine « Envoyé spécial » du 14 juin 2018, et rediffusé le 18 avril de cette année, énonce pourtant clairement la vérité quant au droit de refus du Linky par les usagers. Pourquoi alors parasiter l’énonciation de cette vérité par la diffusion de magazines de désinformation d’État tels « Tout compte fait » et plus particulièrement « ConsoMag » qui le fait de façon étonnamment répétée ?

Nous sommes (encore) dans un État de droit, obéissant à des Principes juridiques, à des lois nationales, européennes, et extra-européennes. Et il existe (encore) une déontologie pour les médias quant au traitement de l’information. Pour ces raisons, nous attendons instamment des autorités de France Télévisions un correctif sur ce point par les émissions qui ont  désinformé le téléspectateur et insidieusement intimidé ou voulu infléchir le choix de toute personne ayant des raisons de refuser ce capteur – à savoir la claire énonciation de la deuxième proposition constituant vérité : « MAIS rien dans celle loi n’oblige le client-usager à l’accepter. » (Nous ne demandons même pas d’autres considérations de droit élargies qui, pourtant, s’imposeraient).

Si cela n’était pas publiquement corrigé, le manquement déontologique serait avéré, et nous constaterions que les chaînes de télévision de l’État français désinforment ouvertement pour le profit d’une grande entreprise d’État. Ceci se pratique en Corée du Nord, en Chine, en Iran, en Turquie… mais il est inadmissible que cela le soit en France.

Dans l’attente du rétablissement de l’énonciation de la vérité sur nos chaînes publiques concernant l’imposition problématique du capteur Linky dans les foyers du pays, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations citoyennes.

Collectifs Nantes1 anti-Linky/44 contre Linky – Association ACE Hendaye auxquels s’ajoutent 140 associations et collectifs de 55 départements dont Paris, Lyon, Marseille, Grenoble etc. et de nombreuses signatures individuelles (Nous tenons une liste, qui ne cesse de s’accroître, à votre disposition).

Copies pour info à :

Syndicat National des Journalistes (SNJ)

Syndicat National des Journalistes – CGT

Fédération internationale des journalistes (FIJ)

Fédération européenne des journalistes (FEJ)

Association des journalistes européens (AJE)

Association des Journalistes Professionnels (AJP-Belgique)

Impressum (Suisse)

Association indépendante des journalistes suisses (AIJS-Suisse)

Conseil suisse de la Presse (CSP)

M. le Président de l’Assemblée nationale

M. le Président du Sénat

M. le Président du Parlement européen

M. le défenseur des Droits

Ligue des Droits de l’Homme