PETITION : STOP 5 G ! Le cerveau humain est 40 Hz et le champ terrestre 30 Hz maximum

Le médecin EDF, Jacques LAMBROZO, avait publié en 2013 des articles dans une plaquette « Agir pour l’Environnement » dans laquelle il demandait des études sérieuses sur les déploiements extensifs des téléphones portables et autres ondes numériques. Il ne semble plus du tout vouloir exiger ces précautions basiques : CONFLIT D’INTERETS ???

JACQUES LAMBROZO AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT J LAMBROZO

Reconnaissance faciale : signature d’une lettre commune pour l’interdiction de la reconnaissance faciale

Lettre commune de 80 organisations : Interdisez la reconnaissance faciale sécuritaire

Posted on

L’Observatoire des Libertés Numériques1Organisations membres de l’OLN signataire de cette lettre ouverte : Le CECIL, Creis-Terminal, Globenet, La Ligue des Droits de l’Homme (LDH), La Quadrature du Net (LQDN), Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature (SM). , dont fait partie La Quadrature du Net, et 80 organisations signent une lettre commune appelant le gouvernement et le Parlement à interdire toutes les pratiques de reconnaissance faciale sécuritaire présentes et à venir. La liste des signataires relève d’une vraie diversité de type d’organisations et d’engagements qui témoignent du profond rejet de la population envers ces dispositifs et ces volontés politiques liberticides.

 

Notre lettre commune (aussi en PDF) reste ouverte à signature par des organisations (les individus sont vivement encouragés à se l’approprier et à la diffuser autour d’eux). Pour signer, écrivez-nous à contact@laquadrature.net avec « Signature lettre contre la reconnaissance faciale sécuritaire » en objet, puis en précisant le nom de votre organisation dans le mail. Merci !

Lettre commune : Interdisez la reconnaissance faciale sécuritaire

 

Nous, organisations, collectifs, entreprises, associations et syndicats, demandons au Parlement et au gouvernement français d’interdire tout usage sécuritaire de dispositifs de reconnaissance faciale actuels ou futurs.

Nous constatons que de telles technologies sont aujourd’hui déjà largement déployées en France. Outre les portiques « Parafe » présents dans plusieurs aéroports et gares, le fichier de traitement des antécédents judiciaires permet depuis 2012 à la police et à la gendarmerie de recourir à la reconnaissance faciale à partir d’images prises dans la rue par des caméras, ou encore obtenues sur les médias sociaux. D’autres expérimentations ont déjà été menées ou sont programmées.

 

La multiplicité des dispositifs déjà existants, installés sans aucun véritable encadrement juridique, transparence ou réel débat public, ne satisfait pourtant pas nombre d’acteurs publics et industriels. En se fondant sur le fantasme d’un développement inéluctable de la technologie et sur des arguments purement sécuritaires et économiques, ils souhaitent accélérer et faciliter le déploiement de ces dispositifs, au détriment des conséquences pour nos libertés et notre modèle de société.

 

La reconnaissance faciale est une technique exceptionnellement invasive et déshumanisante qui permet, à plus ou moins court terme, la surveillance permanente de l’espace public. Elle fait de nous une société de suspect·es. Elle attribue au visage non plus une valeur de personnalité mais une fonction de traceur constant, le réduisant à un objet technique. Elle permet un contrôle invisible. Elle impose une identification permanente et généralisée. Elle abolit l’anonymat.

Aucun argument ne peut justifier le déploiement d’une telle technologie : au-delà de quelques agréments anecdotiques (utiliser son visage plutôt que des mots de passe pour s’authentifier en ligne ou activer son téléphone…), ses seules promesses effectives sont de conférer à l’État un pouvoir de contrôle total sur la population, dont il ne pourra qu’être tenté d’abuser contre ses opposant·es politiques et certaines populations. Puisque l’utilisation de la reconnaissance faciale à des fins sécuritaires est par essence disproportionnée, il est vain d’en confier l’évaluation au cas par cas à une autorité de contrôle qui échouerait en pratique à suivre chacune de ses nombreuses nouvelles applications.

C’est pourquoi nous vous demandons d’interdire tout usage sécuritaire qui pourrait en être fait. De telles interdictions ont déjà été décidées dans plusieurs villes des États-Unis. La France et l’Union européenne doivent aller encore plus loin et, dans la lignée du règlement général sur la protection des données personnelles (RGPD), construire un modèle européen respectueux des libertés.

Il conviendra par ailleurs de renforcer les exigences de protection des données à caractère personnel et de limiter les autres usages de la reconnaissance faciale : qu’il s’agisse d’authentification ou d’identification privée, l’ensemble de ces dispositifs ne sont pas assez protecteurs des atteintes à la vie privée ; ils préparent, et banalisent une société de surveillance de masse.

Nous appelons à l’interdiction de tout usage sécuritaire de la reconnaissance faciale.

Liste des premiers signataires :

References   [ + ]

1. Organisations membres de l’OLN signataire de cette lettre ouverte : Le CECIL, Creis-Terminal, Globenet, La Ligue des Droits de l’Homme (LDH), La Quadrature du Net (LQDN), Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature (SM).

Lire la suite « Reconnaissance faciale : signature d’une lettre commune pour l’interdiction de la reconnaissance faciale »

5 G alerte ! Lettre aux maires et conseils municipaux – avant les élections !

https://8e435998-566c-484c-a9c9-961b8d747e25.filesusr.com/ugd/12550c_35e0114f25734ad5a640985f1e2c9f24.pdf

Adresse……………………………………………………………….., le ……………………………………………………………………………………………………………………….
                                                                                                  A qui de droit
Interpellation / Arrivée de la 5G
Mesdames les Conseillères, Messieurs les Conseillers ,Chères et chers élu.e.s,
Jeudi 21 février, Sunrise annonçait la mise en place de la première antenne 5G à Zürich.Et le 18 avril2019, Swisscom activait la 5G dans toute la Suisse, au grand dam d’ailleurs des cantons qui avaient promulgué un moratoire.
Selon Sunrise, le développement de la 5G devrait avant tout profiter aux clients hors des concentrations urbaines. Plus de 90% des installations ne peuvent en effet pas être davantage développées dans les zones urbaines actuellement, compte tenu des restrictions imposées par l’ordonnance sur les rayonnements non ionisants (ORNI)1, toujours selon Sunrise.
Swisscom semble plutôt privilégier les zones urbaines, comptant probablement sur l’assouplissement des normes de l’ORNI pour pouvoir le faire en toute légalité. La carte de l’OFCOM révèle déjà une quantité impressionnante d’antennes 5G dans les villes comme Genève, Berne, Berne, Zürich, Bâle…Mais pas seulement, car il y en a aussi en zone rurale.
La 5G, dans sa version actuelle(3.5 à 3.8GHz),promet un débit deux fois plus élevé que la 4G, un temps de latence plusfaibleetun nombre d’objets connectés énorme. Cela demandera beaucoup d’antennes supplémentaires, environ quinze mille sur la Suisse entière.
Et dans un futur (très) proche, on nous promet une 5G àondes millimétriques(28GHz ou plus) qui augmentera encore les débits et le nombre d’objets connectés et réduira la latence.Ceci demandera encore plus d’antennescar elles devront être placées tous les 20 à 50m.
Dans les deux cas cela signifie une augmentation massive de l’irradiation globale de la population, déjà surexposée actuellement, en regard des effets biologiques nocifs qui sont aujourd’hui avérés, et même reconnus par Swisscomdans leur patente n°WO2004075583.
Selon Philippe Horisberger, directeur suppléant de l’Office fédéral de la communication (OFCOM), “il faudra impérativement construire plusieurs milliers de nouveaux sites dans les zones urbaines pour pouvoir déployer la 5G”2. La quantité d’ondes augmentera ainsi de manière sensible et la 5G va être à une gamme de fréquence beaucoup plus élevée. À l’heure où un nombre croissant de personnes souffrent d’intolérance aux rayonnements non ionisants, les risques sanitaires posés par le déploiement à venir de la 5G doivent être pris au sérieux.
1Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) du 23 décembre 1999 (Etat le 1er juillet 2016).2In RTS, Rubrique Sciences-Tech., «La révolution 5G On en parle», 12 min., le 02 mars 2018.

Lire la suite « 5 G alerte ! Lettre aux maires et conseils municipaux – avant les élections ! »

5 G conférence et – 5 G au détriment de la santé – Lettre aux maires : article suivant

https://www.electrosmogtech.ch/single-post/2019/12/06/16122019-Conf%C3%A9rence-sur-la-5G-%C3%A0-Gland-19h30

Voir au bas de l’article la présentation de cette conférence.

Qu’est-ce que la 5 G ? Une description claire sur cette modification de notre société

https://www.stop5g.ch/5g-infos

https://www.electrosmogtech.ch/single-post/2019/12/09/5G—Au-d%C3%A9triment-de-la-sant%C3%A9-Dr-E-Steiner

5G -au détriment de la santé Téléphonie mobile : Mieux vaut prévenir que guérir / Edith Steiner, AefU

Lire la suite « 5 G conférence et – 5 G au détriment de la santé – Lettre aux maires : article suivant »

Attention ! Une Association Nationale se crée pour défendre les utilisateurs de compteurs électriques !

https://www.ffuce.fr/

Mais n’oubliez pas : vous avez le droit de refuser ces objets connectés (électricité, gaz, eau) chez vous : c’est inconstitutionnel de vous l’imposer, et c’est donc un abus de pouvoir !

En attendant que les LOIS soient appliquées, BARRICADEZ CES DIFFERENTS COMPTEURS CONNECTES qui pourrissent déjà la vie de tant de personnes !

sans-titre

Pour les statuts, c’est ici :

http://www.ffuce.fr/pdf/FFUCE_Statuts_version_28_11_2019.pdf

Linky_Reunion_Avocats_flyer_1280.jpg

Défense des consommateurs
contre le système de comptage connecté  Linky de la SA ENEDIS
Deuxième réunion générale
des Avocats de France
le Samedi 7 Décembre 2019

CLIQUEZ CI-DESSUS POUR VOIR LA VIDEO !

Lire la suite « Attention ! Une Association Nationale se crée pour défendre les utilisateurs de compteurs électriques ! »

DOSSIER Catastrophe Lubrizol Rouen jeudi 26 septembre 2019 VIDEOS & 17 articles

NB – Tout en bas, le « projet » « éco-quartier » Flaubert à côté de Lubrizol appelé : LINKCITY ! sic !!!!

1 POURQUOI LE SILENCE ET LES SECRETS ? INSTRUCTION DE L’ETAT !

INFORMER SERAIT UN RISQUE TERRORISTE ! Communiqué Lubrizol n°1

Reportage photos et vidéo ci-dessous

Communiqué Lubrizol n°1

http://www.robindesbois.org/comment-le-secret-sest-abattu-sur-les-usines-seveso/

EXTRAIT « La carence d’informations sur les matières dangereuses impliquées dans l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen découle de l’instruction du gouvernement du 6 novembre 2017 relative à « la mise à disposition et aux conditions d’accès des informations potentiellement sensibles pouvant faciliter la commission d’actes de malveillance dans les installations classées pour la protection de l’environnement ». Cette instruction a été vivement critiquée par le représentant de Robin des Bois au Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques (CSPRT) quand elle a été présentée à la séance du 5 septembre 2017. Immédiatement après cette réunion, Robin des Bois a publié un communiqué intitulé « L’Instruction omertante » et qui se concluait ainsi: « Sous le couvert de la lutte contre le terrorisme, l’État démantèle la culture collective de sécurité et le droit de chacun à savoir où il met les pieds et les poumons ».
Lire la suite « DOSSIER Catastrophe Lubrizol Rouen jeudi 26 septembre 2019 VIDEOS & 17 articles »

TRES TRES URGENT ! CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA 5 G – fin 04 septembre !!!! Encore quelques heures pour donner votre avis sur cette « expérimentation » !