DOSSIER Catastrophe Lubrizol Rouen jeudi 26 septembre 2019 VIDEOS & 17 articles

NB – Tout en bas, le « projet » « éco-quartier » Flaubert à côté de Lubrizol appelé : LINKCITY ! sic !!!!

1 POURQUOI LE SILENCE ET LES SECRETS ? INSTRUCTION DE L’ETAT !

INFORMER SERAIT UN RISQUE TERRORISTE ! Communiqué Lubrizol n°1

Reportage photos et vidéo ci-dessous

Communiqué Lubrizol n°1

http://www.robindesbois.org/comment-le-secret-sest-abattu-sur-les-usines-seveso/

EXTRAIT « La carence d’informations sur les matières dangereuses impliquées dans l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen découle de l’instruction du gouvernement du 6 novembre 2017 relative à « la mise à disposition et aux conditions d’accès des informations potentiellement sensibles pouvant faciliter la commission d’actes de malveillance dans les installations classées pour la protection de l’environnement ». Cette instruction a été vivement critiquée par le représentant de Robin des Bois au Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques (CSPRT) quand elle a été présentée à la séance du 5 septembre 2017. Immédiatement après cette réunion, Robin des Bois a publié un communiqué intitulé « L’Instruction omertante » et qui se concluait ainsi: « Sous le couvert de la lutte contre le terrorisme, l’État démantèle la culture collective de sécurité et le droit de chacun à savoir où il met les pieds et les poumons ».
Lire la suite « DOSSIER Catastrophe Lubrizol Rouen jeudi 26 septembre 2019 VIDEOS & 17 articles »

SANTE : Robot pour les pauvres, contact humain pour les riches

http://www.slate.fr/story/176253/robot-medecin-deshumanisation-inegalites-ecran-pauvres

Titiou Lecoq — mis à jour le 26 avril 2019 à 12h12

Il faut s’interroger sur la nature d’un monde où c’est un écran qui annonce à un malade qu’il va mourir.

robots pour les pauvres humains pour les riches alessio-ferretti-747215-unsplash

Partager sur Whatsapp

C’est l’histoire d’un vieux monsieur de 78 ans qui est à l’hôpital aux États-Unis.

Il a un problème pulmonaire, il sait que ça ne va pas fort. Le matin, il a vu un médecin qui lui a dit que le pronostic n’était pas bon. Là, il est avec sa petite-fille et un autre médecin vient lui parler. Scène classique à un détail près: le médecin n’est pas physiquement là. Il lui parle via un écran porté par un robot. Et le médecin-écran-robot lui annonce qu’il ne lui reste plus que quelques heures à vivre. Le patient ne comprend pas bien, il n’est pas sûr d’avoir entendu et c’est sa petite-fille qui doit lui répéter ce que la transmission vidéo vient de lui dire.

La scène a eu lieu en mars dernier. La petite-fille, sous le choc, en a filmé une partie et a lancé un appel sur Facebook pour dénoncer cette pratique.

robot médecin 53423804_2798396766885258_1763934362568491008_n

 

Il y aurait beaucoup à dire sur l’emploi de ces technologies dans le domaine médical. Il y a d’énormes avancées incontestables. Il ne s’agit pas de jeter à la poubelle toutes les innovations mais de se rappeler qu’il ne s’agit que d’outils et que c’est nous qui décidons de la société dans laquelle nous souhaitons vivre, ce que nous voulons ou pas déléguer à des machines. La pente devient dangereuse quand ces outils servent à pallier un manque de moyens financiers et humains.

 

En France, vingt-cinq services d’urgence de l’AP-HP sont actuellement en grève illimitée. Un gouvernement pourrait facilement faire le calcul que mettre des robots permettra de faire des économies et d’améliorer le rendement. Ce n’est évidemment pas ce que demandent les personnels soignants, qui veulent les moyens de faire correctement leur travail par eux-mêmes. Il s’agit fondamentalement d’un choix de société. Il faut s’interroger sur la nature d’un monde où c’est un écran qui annonce à un malade qu’il va mourir. Quel degré de déshumanisation sommes-nous prêts à accepter au nom de restrictions budgétaires?

À LIRE AUSSI Les sept métiers que les robots intelligents vont nous prendre en premier

 

L’écran pour seul horizon

Dans le New York Times, Nellie Bowles, journaliste tech, part de l’histoire de ce monsieur et va plus loin, mettant en lumière une forme d’inégalité inédite. Au début, les outils numériques étaient un signe de richesse. Dans les années 1980, posséder un ordinateur chez soi était un marqueur d’une certaine classe sociale. Être connecté également. À l’époque des bipeurs (les pageurs), on montrait qu’on était indispensable, qu’on était demandé, donc qu’on avait une valeur particulière. Et puis, les choses se sont inversées. Maintenant, être puissant c’est pouvoir ignorer les coups de téléphone, ne pas répondre immédiatement à un mail. C’est se déconnecter.

Le numérique qui était un truc de riche devient un truc de pauvre. Pas assez de moyens dans une école? Il n’y a qu’à y mettre des écrans. Pas assez de moyens dans un hosto?

Hop, un médecin-écran. On va pouvoir automatiser les maisons de retraite avec des robots, ça coûtera moins cher. À l’inverse, dans une maison de retraite de luxe, on aura toujours une foule d’êtres humains pour s’occuper des pensionnaires. Idem dans un hôpital privé, on aura un médecin en chair et en os pour nous informer. Et de plus en plus d’écoles privées se targuent déjà d’être sans écran.

On va donc aboutir à une situation que Nellie Bowles qualifie de «luxurification de l’engagement humain». Un contact humain devient un luxe. La texture même de la vie va devenir profondément différente selon si vous êtes riche ou pauvre, selon que vous la vivrez IRL ou via des écrans. Les pauvres seront entourés de robots et d’écrans, que ce soit au début de leur vie ou à la fin, alors que les riches pourront se payer des contacts humains. D’ailleurs, les pauvres pendant leur vie active obéiront à des machines comme c’est déjà le cas des micro-travailleurs. L’horizon de leur expérience sera celle de l’écran.

À LIRE AUSSI Inscrire dans le Code du travail le digital labor

L’humanité deviendra alors une richesse, au sens financier. On pourra quantifier combien vaut un contact humain versus un contact avec un écran. Nous avons déjà un rapport comptable à la nature que l’on perçoit comme une valeur extérieure à nous, une ressource, quelque chose de quantifiable. Même quand il s’agit de la préserver, c’est dans un but utilitariste, parce qu’elle nous apporte des bienfaits. De plus en plus, il semblerait qu’on va réussir à faire de même avec ce qui fait ce que nous sommes: l’humanité. L’humanité deviendra un bien quantifiable que seules certaines personnes pourront se payer.

VOIR AUSSI : stoplinky76320.wordpress.com/2019/04/30/robots-disparition-de-lemploi-humain-et-le-projet-societal-que-representent-les-compteurs-intelligents-precurseurs-de-la-puce-rfid/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite « SANTE : Robot pour les pauvres, contact humain pour les riches »

Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC

https://www.nicematin.com/vie-locale/il-soppose-aux-techniciens-qui-viennent-pour-la-3e-fois-poser-les-compteurs-linky-et-fait-un-avc-303506?t=Zjg4MTdhYjQ0YTk5NTFkMjU3NTFhNGM0NGEzMjJiMDhfMTU1MTc3MTg5MjM1N18zMDM1MDY%3D&tp=viewpay

Les habitants de la résidence Saint-Roch de Vence s’étaient déjà opposés à ces compteurs électriques.

« C’est la troisième fois qu’ils viennent. Cette fois encore, les employés d’OK Service ne voulaient pas partir sans avoir posé des compteurs Linky dans notre résidence, alors que plusieurs d’entre nous leur répétaient à nouveau que nous n’en voulons pas. Mais cette fois, un résident a fait un AVC « , déplore Brigitte Huré, habitante de la résidence Saint-Roch à l’Ara à Vence.

Nicolas, un autre occupant, confirme : « A notre connaissance, un seul habitant de la résidence a dit oui par oral, mais pas par écrit. La plupart d’entre nous ont même refusé par lettre recommandée. A chaque fois qu’ils viennent, on leur dit qu’on n’en veut pas. La première fois, je pense qu’ils faisaient une reconnaissance. Je leur ai demandé ce qu’ils venaient faire, ils sont aussitôt repartis. La deuxième, ils étaient revenus avec des Linky. Je leur ai dit non. Ils ont fini par repartir. Cette fois, j’ai discuté dix minutes avec l’installateur. Je lui ai aussi dit qu’ils n’avaient pas à se garer sur une place résident. Régis, un autre habitant de la résidence, est arrivé. Sa porte d’entrée est juste à côté de l’armoire à compteurs. Il a parlé avec lui. A un moment, l’employé d’OK Service lui a dit ‘‘Monsieur, je n’aime pas votre ton’’. Régis est rentré chez lui. Mais quelques minutes après, son épouse est venue me chercher en me disant qu’il faisait un accident vasculaire cérébral ».

 » Il est DRH dans une grande société. Je ne l’ai jamais entendu dire un mot plus haut que l’autre, s’étonne Brigitte Huré. Quand je suis arrivée, les pompiers étaient là, mais l’installateur était resté devant la porte, avec son compteur ! Il a fini par repartir ».

Un arrêt municipal suspendu par le préfet

« Ils vont certainement revenir. Mais il y a toujours au moins un occupant dans la résidence et dès que quelqu’un arrive ici, on l’entend. »

Lire la suite « Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC »

ALERTE POSE SAUVAGE !

ALERTE POSE SAUVAGE !

LA SOCIETE ENEDIS A ENCORE FRAPPE !!! AINSI QUE LA SOCIETE « RELEVE SERVICE PLUS » (aussi appelée : ELEC SERVICE PLUS : puisque les releveurs seront mis au chômage).*

55 rue alphonse pluchet   92220 BAGNEUX     01 49 65 60 80

Directeur : Philppe AMRAM

Une dame de Saint-Pierre avait envoyé son courrier de refus, puis s’est bien fait confirmer au téléphone que le linky ne serait pas posé chez elle !

 Ils ont profité de son hospitalisation pour arracher son panneau sur SON coffret, puis poser un linky après avoir guetté son absence !

 Elle est furieuse et outrée !

LA SOCIETE RELEVE SERVICE PLUS DOIT LUI REMETTRE SON COMPTEUR AU PLUS VITE !

L’ancien Directeur de Relève Service Plus, Monsieur Julien Rittener, nous avait affirmé que son équipe était courtoise ! Le changement de Directeur tiendrait-il à ce problème de « courtoisie » et l’usage de méthodes agressives et contraires à la Démocratie et à la LOI ?

 

 Par ailleurs, il s’agit d’une habitation ancienne, or, ce type d’habitation doit faire l’objet de la plus grande prudence en raison des très grands risques d’incendie sur des circuits réalisés en vieux conducteurs en fil coton ; la vétusté est signalée par l’ONSE come la cause principale des incendies d’origine électrique.

 LA POSE FORCEE CONSTITUE UNE INFRACTION !

 

NOUS DEMANDONS LA REPOSE DE SON ANCIEN COMPTEUR AU PLUS VITE, CAR VOUS N’AVIEZ PAS SON CONSENTEMENT : OR, CELUI-CI EST NECESSAIRE, LA DISTRIBUTION D’ELECTRICITE NE DEVANT PAS ETRE DISCRIMINATOIRE (DANS LES TEXTES).

Autre infraction : non respect du Règlement Sanitaire Départemental (Préfectoral, donc) : normes incendie : NF C 14 100 et NF C 15 100.

 

*GROUPE : KeesMel : 17 millions d’euros

ESP est membre fondateur du réseau RENOVACTIF, association d’entreprises engagées dans la rénovation énergétique.
www.renovactif.com

– ESP est membre de l’organisation professionnelle CSEEE.

 

 

Voeux d’un conteur communicant des Hauts-de-France… par ailleurs président de notre collectif ! prose62490

https://www.quieryavenir.fr/blog/pour-tout-contact/

MERCI A CE COLLECTIF DES HAUTS-DE-FRANCE POUR CES VOEUX SALVATEURS !

Pour ne pas offrir de pralines qui sont contre-indiquées en cas de diabète, ni de DVD des Gremlins qui font trop peur et qui font monter le taux d’adrénaline, qui est l’âme câline qui va vous souhaiter, en ces temps de baisse des prix de la gazoline qui était trop chère, de joyeuses fêtes de fin d’année ? Pour ce Noël au balcon, nul besoin de capeline, qui est vraiment démodée, ni de popeline, qui, trop vite,  dégouline, qui pourra nier le dérèglement climatique ? Pour tous ces chers cols en zibeline, quid de l’écologie ? Notre planète est sur un trampolineQuitte ou    double pour la fin d’un  Monde ? La race humaine est peu encline, quiétude oblige, à restreindre sa consommation. Quelle indiscipline ! Qui va donc initier une vision sibylline ( quitus en sera donné à nos enfants ) d’un nouveau mode de vie qui ne rendra pas la planète  orpheline ? Quidams de tous pays, unissez-vous ! Que tu te nommes Caroline, Killian ou Marylin, kiffes-tu cette odeur alcaline qui nous submerge ?

Bonne fin damnée du Linky !!!

ALERTE LINKY REVIENT ! PROTEGEZ VOUS, et AVERTISSEZ AU MAXIMUM !!!

Deuxième offensive LINKY sur Saint-Pierre-Lès-Elbeuf annoncée à partir du mercredi 19 décembre !!!!

BARRICADEZ SI COMPTEUR EXTERIEUR ! N’OUVREZ PAS SI LES POSEURS SE PRESENTENT, SURTOUT SI VOUS PENSEZ ETRE VULNERABLE !

SOUVENEZ-VOUS QUE LEURS ARGUMENTS PUREMENT COMMERCIAUX SONT ENTACHES D’UNE SOMME CONSIDERABLE D’INEXACTITUDES ! ET QUE LE COMPTEUR APPARTIENT A LA COMMUNE, ET LINKY N’EST PAS GRATUIT : PAYANT EN 2021 SUR NOS FACTURES ! (Cour des Comptes).

AU BESOIN, VENEZ VOUS RENSEIGNER AUPRES DE NOUS : NOUS AVONS COMPILE UNE SOMME DE RECHERCHES PAR DES INGENIEURS, JURISTES, NON INTERESSES ! NOTAMMENT, PLUSIEURS NORMES OBLIGATOIRES NE SONT PAS RESPECTEES !

SACHEZ QU’IL Y A EU UN INCENDIE D’ORIGINE ELECTRIQUE RUE MARIE-SAMSON – MAIS QUE NOUS N’AVONS PU OBTENIR AUCUNE INFORMATION SUPPLEMENTAIRE ! ET QUE LES SURGELES PICARD A CAUDEBEC ONT SUBI UNE COUPURE D’ELECTRICITE LEUR FAISANT PERDRE UNE PARTIE DE LEUR STOCK ET LES CONTRAIGNANT A FERMER PLUSIEURS JOURS.

DEJA UN TEMOIGNAGE DE HAUSSE DE FACTURE. Nous n’avons pas les détails pour l’instant.

IL EST TRES IMPORTANT DE FAIRE PASSER LES INFORMATIONS, CAR ENEDIS NE LE FERA PAS !

RAPPEL AU SUJET DU CONTRAT DE CONCESSION METROPOLE COMMUNES PERIPHERIQUES : malgré nos demandes répétées à la Métropole, à la Mairie, et différentes autres instances, nous n’avons pu obtenir communication du Contrat de Concession, document public légalement disponible pour tout Citoyen qui le demande.

Nous avons appris que ce contrat se terminait le 23 février 2018 et qu’il serait reconduit : encore une fois, LES CITOYENS NE SONT PAS CONSULTES !!! Cette reconduction entraînera probablement des modifications au niveau de la distribution d’électricité qui deviendra non plus à tarifs fixes, mais à tarifs variables, selon les besoins d’Enedis : LINKY permet de couper à distance, ou limiter la consommation à distance ; et ce d’autant plus que la demande d’électricité sera beaucoup plus importante avec le déploiement des voitures électriques, et bornes de recharge gratuites à ROUEN : c’est nous qui payons !

Nous avons appris également que le Règlement Sanitaire Départemental à la charge du Préfet, mais aussi de la Mairie n’était pas respecté, notamment concernant la pose du LINKY : il s’agit de la Norme NF C 14 100 qui contraint Enedis à poser le capteur linky sur une platine auto-extinguible, norme M1 – et non de le poser sur le tableautin bois existant : on constate bien le désir d’économie de matériel et de frais de « ressources humaines ». Tous dans l’illégalité ?

SELON VOS REACTIONS EVENTUELLES, pensez-vous que nous pourrions commencer un cahier de doléances, comme cela a commencé dans plusieurs mairies ? Ceci nous permettrait de déclarer que nos avis doivent être pris en compte concernant une denrée de première nécessité, dans un contexte de paupérisation grandissante. Toutes propositions ou discussions sont les bienvenues !

 

SI JAMAIS VOUS TENIEZ VRAIMENT A EXPERIMENTER CET OBJET CONNECTE, MALGRE LES ALEAS DONT NOUS AVONS EU NOMBRE DE TEMOIGNAGES, AU MINIMUM, EXIGEZ LE RESPECT DE LA NORME NF C 14 100 ! ET SI VOUS AVIEZ ETE TROMPE AVEC UNE POSE SUR TABLEAU BOIS, EXIGEZ QUE LA NORME DE PREVENTION INCENDIE SOIT RESPECTEE !

 

 

« On a cherché à acheter notre silence »

Le drame de la Famille MOREL – « signer une clause de confidentialité » Leurs stratégies agressives et pistes pour ne pas être victime.

Madame, Monsieur,
Le drame que je m’apprête à vous raconter pourrait nous arriver à tous.
Ce drame, c’est celui de la famille Morel qui a vu une partie de sa maison partir en flammes, un mois après l’installation d’un compteur Linky.
Bien décidée à connaître la vérité sur la cause de l’incendie qui a ravagé leur domicile et qui aurait pu leur coûter la vie, la famille a donc engagé les procédures d’analyses nécessaires…
… mais très vite : « on a cherché à acheter notre silence » déclarent les Morel.
Ils ont été contactés par un expert d’Enedis qui leur a demandé de suspendre ces analyses, de signer une clause de confidentialité sur l’affaire, en leur affirmant qu’en contrepartie, Enedis allait indemniser l’intégralité du sinistre…
Voilà donc comment Enedis s’y prend pour étouffer sournoisement les incidents provoqués par leur compteur Linky… C’est scandaleux !!
Et malheureusement, ce drame est loin d’être un cas isolé…
Partout en France, les affaires d’incendies et de compteurs qui explosent se multiplient. Dans les Côtes-d’Armor, dans le Var, et tout récemment dans le Loiret…
Et pourtant, la cadence des installations ne faiblit pas : chaque jour, c’est plus de 30 000 compteurs qui sont installés de gré ou de force… Autant de potentielles familles en danger…
Pour mettre fin à ces pratiques scandaleuses qui peuvent avoir des conséquences terribles sur le quotidien des Français – et parfois mener à des catastrophes comme celle-ci – une pétition a été lancée sur la plateforme Citizaction qui a déjà été signée par 56 238 personnes.
Je vous laisse découvrir l’email d’Elisabeth, ci-dessous, qui vous explique les dangers du nouveau compteur Linky. N’hésitez pas, SVP, à transférer cet email à vos contacts pour les informer, et éviter que d’autres familles soient victimes du même sort.
Merci d’avance.
Marine de l’Equipe de Citizaction.
Référence
  • Le Parisien– Compteur Linky : ils veulent la vérité après l’incendie de leur maison
  • Actu.fr– Près de Saint Brieuc, leur compteur Linky a pris feu
  • Nice Matin– Un compteur Linky prend feu moins de six mois après son installation
  • Capital – Loiret : un compteur Linky de nouveau mis en cause dans un incendie
Il prétend vous faire faire des économies d’énergie et sauver la planète ; rien que ça ! Aucune preuve sérieuse à l’appui évidemment… En revanche, il émet des ondes « CPL » – considérées comme « potentiellement cancérigènes » – à partir de tout votre réseau électrique, du sol au plafond.
Si vous le refusez, on peut clairement vous laisser entendre que vous pourriez ne plus avoir de courant ou le payer bien plus cher ; de la menace à peine voilée…
Bienvenue dans le monde merveilleux de « Linky » ! Celui du compteur « intelligent » qui transmet, au jour le jour, à votre opérateur électrique tous les détails de votre consommation énergétique (appareils utilisés, conditions d’utilisation, fréquence, etc.) et qui, à terme, lui permettra d’en prendre le contrôle à distance.
Cette situation n’est pas acceptable. Voici trois (très) bonnes raisons d’exiger que soit reconnu, noir sur blanc, un droit personnel au refus de l’installation de Linky chez soi, et que des sanctions soient prévues pour décourager toutes pratiques abusives.
Avant de faire partie des prochaines victimes de ces installations imposées, signez la pétition !
1. Ils jouent aux apprentis sorciers et nous sommes leurs cobayes…
Il apparaît clairement que le déploiement en masse des compteurs Linky aurait mérité beaucoup plus de prudence. Les fréquences « CPL » émises sont classées « potentiellement cancérigènes » par le CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer). Certes, ces fréquences semblent faibles mais tout le réseau électrique devient transmetteur et, à terme, 35 millions de foyers doivent être équipés ; sans oublier les concentrateurs et les antennes relais. De plus, notre exposition sera continue et aucune étude sérieuse ne prévoit les conséquences sur le moyen et le long terme.
Dans un premier temps, les opérateurs électriques ont nié tout effet nocif pour la santé. Mais certains industriels n’en disaient-ils pas autant de l’amiante ? Et les laboratoires pharmaceutiques n’ont-ils pas défendu bec et ongles l’usage de médicaments comme le Benfluorex ou le Médiator, jusqu’au jour où ils ont dû les retirer d’urgence du marché ? Désormais, les pouvoirs publics reconnaissent qu’il faut faire la lumière sur cette question sanitaire. Mais, ne fallait-il pas le faire avant de lancer la déferlante ? Quel aveu de légèreté !
Des personnes en sont malades. Une femme qui était particulièrement souffrante a dû saisir la justice pour qu’un compteur installé chez elle contre son gré soit enlevé. Heureusement, le tribunal de Grenoble a répondu favorablement à sa demande. Mais n’est-il pas invraisemblable d’en arriver à une telle extrémité ?
Dans ce contexte, on pourrait espérer qu’ENEDIS lève le pied, qu’il attende les conclusions d’études réellement fiables et indépendantes et qu’il tienne compte de l’inquiétude légitime de plus en plus de Français… Mais, l’opérateur s’en moque. Au contraire, il accélère et mène au pas de charge l’installation des compteurs. Au début de l’année, il en installait 18 000 par jour. Or, désormais, c’est 35 000.
2. C’est de la vente forcée, qui ne dit pas son nom…
Officiellement, il n’y aurait pas d’obligation de s’équiper de cet appareil intrusif puisque nous sommes dans un « pays de droit ». Mais, dans les faits, c’est une toute autre musique…
Les directives européennes de 2006 et de 2009 ont programmé la pose de compteurs Linky dans 80 % des foyers d’ici à 2020. En clair, il n’y aurait aucune contrainte mais 80 % des foyers doivent être équipés à brève échéance…
Merci la subtilité ! Et les pouvoirs publics français ont fait du zèle puisqu’ils ont prévu, quant à eux, que tous les foyers le soient. L’opération est alors menée tambour battant par ENEDIS (ex-ERDF) chez des personnes qui, souvent, ne sont pas informées ou, pis, qui n’en voulaient pas.
Enfin, voici les armes bien rodées utilisées pour annihiler toute résistance à la planification :
Arme n° 1 : briser la résistance des communes
Car près de 900 communes s’opposent au déploiement de Linky sur leur territoire… Ce n’est pas rien ! D’autant plus que les communes sont bien les propriétaires des réseaux de distribution de l’électricité. Mais sous la pression du ministère de l’Intérieur, les maires sont sommés de plier l’échine. Bref, les pouvoirs publics annihilent toute résistance collective pour pouvoir s’attaquer aux seuls citoyens pris isolément… Nos libertés locales sont broyées sous le rouleau compresseur de leur planification !
Arme n° 2 : laisser carte blanche au seul ENEDIS
Les pouvoirs publics ont laissé toute latitude à ENEDIS pour déployer Linky tout en lui garantissant le monopole du branchement et du raccordement électrique. C’est la porte ouverte aux abus. Ainsi, pour les logements neufs, par exemple, il n’y a plus de choix, ENEDIS ne fournit plus de compteurs traditionnels, seuls des compteurs Linky sont donc installés… À terme, c’est la garantie que tout le parc sera équipé bon gré mal gré avec son compteur intrusif.
L’information donnée lors des démarchages à domicile est souvent très partielle et inexacte. Par exemple, pour rassurer le client, le compteur Linky est présenté comme gratuit. Toutefois, l’opération globale coûtera 5 milliards d’euros (une paille !) qui seront évidemment amortis dans les facturations des abonnés.
3. Objectif : rationnement, pénalités et surfiscalité ?
Les compteurs « intelligents » ont pour but de transmettre le détail de nos consommations électriques à l’opérateur, des informations tout à fait privées. Cette pratique ouvre la porte à une évolution inquiétante que beaucoup ne soupçonnent pas à l’heure où, pourtant, les guerres pour contrôler les marchés et la course aux données font rage… Certains politiques et prospectivistes vantent même sans aucune pudeur l’intérêt de cette technologie qui pourrait permettre de rationaliser (autant dire rationner !) nos consommations par des systèmes de pénalités dissuasives et de surfiscalité et de les conditionner à grande échelle (sollicitations systématiques et ciblées pour acheter les derniers appareils ménagers, par exemple).
Si vous les laissez installer Linky chez vous, rien ne les empêchera de rationner votre consommation ou de vous surtaxer via ce compteur. Et rien ne les empêchera, demain, de faire la même chose avec toutes vos autres activités.
Pour toutes ces (très) bonnes raisons, je vous demande de signer comme moi la pétition pour une liberté de choix, pour la reconnaissance d’un droit personnel au refus de l’installation de Linky chez soi.
Ceux qui veulent imposer cette politique intrusive sont très puissants… Mais nous sommes beaucoup plus nombreux ! Nous pouvons êtres des millions à signer cette pétition et à rejoindre la résistance aux côtés de près de 900 communes de France et de centaines d’associations. Il n’y a pas de fatalité, nous ne sommes ni pigeons, ni cobayes ! Signez la pétition et transmettez-là à tous vos amis, eux aussi sont concernés !
Merci !
Elisabeth
Nos armes : Diffuser largement l’information ; se réunir en collectifs ; porter les informations et demandes des citoyens au Maire de la Commune ; leur demander une salle pour une réunion publique ; demander au Conseil Municipal qu’il fasse une délibération : certaines sont actuellement bien rôdées ; et surtout, ne pas succomber aux mensonges et menaces qui n’ont d’ailleurs aucune valeur légale et aucun fondement légal : ils ne produisent jamais de documents actés pour appuyer leurs dires.

Je signe la pétition

© 2017 Citizaction

Lire la suite « « On a cherché à acheter notre silence » »