Linky et objets connectés : Grave problème d’énonciation de la vérité, qui ressemble à une inquiétante désinformation d’État

NB – Ceci vaut bien sûr pour tout objet connecté, dont les instruments « compteurs intelligents » : EAU et GAZ ! Ceux-ci introduisent dans notre domicile des émissions d’ondes électromagnétiques : ce qui est une incursion semblable à un cambriolage : les méthodes utilisées d’ailleurs peuvent le confirmer : intimidations, menaces, rouleau-compresseur, effractions dans les propriétés privées, etc

http://ace.hendaye.over-blog.fr/2019/05/linky-grave-probleme-d-enonciation-de-la-verite-qui-ressemble-a-une-inquietante-desinformation-d-etat.html

Nantes/Hendaye, le 03  05. 2019 

Collectifs Nantes1 anti-Linky/44 Contre Linky

20 rue de Touraine

4000 Nantes

collectif-nantes1-antilinky@orange.fr                                

Lire la suite « Linky et objets connectés : Grave problème d’énonciation de la vérité, qui ressemble à une inquiétante désinformation d’État »

Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC

https://www.nicematin.com/vie-locale/il-soppose-aux-techniciens-qui-viennent-pour-la-3e-fois-poser-les-compteurs-linky-et-fait-un-avc-303506?t=Zjg4MTdhYjQ0YTk5NTFkMjU3NTFhNGM0NGEzMjJiMDhfMTU1MTc3MTg5MjM1N18zMDM1MDY%3D&tp=viewpay

Les habitants de la résidence Saint-Roch de Vence s’étaient déjà opposés à ces compteurs électriques.

« C’est la troisième fois qu’ils viennent. Cette fois encore, les employés d’OK Service ne voulaient pas partir sans avoir posé des compteurs Linky dans notre résidence, alors que plusieurs d’entre nous leur répétaient à nouveau que nous n’en voulons pas. Mais cette fois, un résident a fait un AVC « , déplore Brigitte Huré, habitante de la résidence Saint-Roch à l’Ara à Vence.

Nicolas, un autre occupant, confirme : « A notre connaissance, un seul habitant de la résidence a dit oui par oral, mais pas par écrit. La plupart d’entre nous ont même refusé par lettre recommandée. A chaque fois qu’ils viennent, on leur dit qu’on n’en veut pas. La première fois, je pense qu’ils faisaient une reconnaissance. Je leur ai demandé ce qu’ils venaient faire, ils sont aussitôt repartis. La deuxième, ils étaient revenus avec des Linky. Je leur ai dit non. Ils ont fini par repartir. Cette fois, j’ai discuté dix minutes avec l’installateur. Je lui ai aussi dit qu’ils n’avaient pas à se garer sur une place résident. Régis, un autre habitant de la résidence, est arrivé. Sa porte d’entrée est juste à côté de l’armoire à compteurs. Il a parlé avec lui. A un moment, l’employé d’OK Service lui a dit ‘‘Monsieur, je n’aime pas votre ton’’. Régis est rentré chez lui. Mais quelques minutes après, son épouse est venue me chercher en me disant qu’il faisait un accident vasculaire cérébral ».

 » Il est DRH dans une grande société. Je ne l’ai jamais entendu dire un mot plus haut que l’autre, s’étonne Brigitte Huré. Quand je suis arrivée, les pompiers étaient là, mais l’installateur était resté devant la porte, avec son compteur ! Il a fini par repartir ».

Un arrêt municipal suspendu par le préfet

« Ils vont certainement revenir. Mais il y a toujours au moins un occupant dans la résidence et dès que quelqu’un arrive ici, on l’entend. »

Lire la suite « Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC »

Châlette-sur-Loing : Encore une preuve des ruses honteuses d’Enedis pour nous priver de nos Droits Fondamentaux et nous vendre leur marchandise à obsolescence programmée

Ces expertises ne sont pas indépendantes puisque elles ont été faites par le GRD énédis. Contestables devant un tribunal….. sachant que la majorité parlementaire LREM vient de voter avant hier une loi réunissant tous les tribunaux (T.I et TGI ) alors que les tribunaux sont engorgés ! La CITOYENNETE semble être une VALEUR balayée !

Châlette-sur-Loing : Enedis met ses compteurs Linky hors de cause après deux incendies

jeudi 6 décembre 2018 à 19:16 Par Patricia Pourrez, France Bleu Orléans

Le compteur Linky n’a pas provoqué d’incendies à Châlette-sur-Loing ! C’est ce qui ressort des analyses engagées par Enedis, le gestionnaire du réseau d’électricité, suite à des incidents sur deux compteurs, en octobre et novembre dernier.

Le toujours très controversé compteur Linky © Maxppp – Bruno Levesque

Lire la suite « Châlette-sur-Loing : Encore une preuve des ruses honteuses d’Enedis pour nous priver de nos Droits Fondamentaux et nous vendre leur marchandise à obsolescence programmée »

Revue de la semaine : 5G, expériences sur les Humains, voiture électrique, service public ?, procédures juridiques, élus, etc, etc

Par Stop Linky FRANCE

VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018         LES NEWS LINKY DE LA SEMAINE ÉCOULÉE

 Stop linky Infos libres 47

 

BIG DATA ET DONNÉES PERSONNELLES

 

Karambolage: Bibendum / La Schufa

Arte Émission Karambolage du 18 novembre 2018 (durée: 12 min) En milieu d’émission à 4:45, « quand Prune Antoine s’est installée à Berlin, elle a fait la connaissance d’une institution qui l’a beaucoup choquée : la Schufa »  Je vous laisse découvrir. https://www.arte.tv/fr/videos/078724-036-A/karambolage/

Lire la suite « Revue de la semaine : 5G, expériences sur les Humains, voiture électrique, service public ?, procédures juridiques, élus, etc, etc »

Sain-Bel – compteurs électriques Linky, épisode V : la municipalité dépose plainte contre Enedis

Linky, épisode V : la municipalité dépose plainte contre Enedis

Sain-Bel a déposé plainte contre Enedis, qu’elle estime avoir bafoué le dernier arrêté municipal pris le 23 octobre dernier. Il instaurait un moratoire dans les remplacements des anciens compteurs électriques par les compteurs “communicants” Linky.

Cette fois, c’est la municipalité de Sain-Bel qui attaque. Toujours sur le mode rouleau compresseur.

Un premier arrêté suspendu en référé

Pour mémoire, un premier arrêté municipal, pris en juillet, interdisait ce remplacement sans l’accord écrit de l’usager. Mais il avait été suspendu début octobre par le juge des référés de Lyon.

La commune a alors pris un nouvel arrêté le 23 octobre dernier, portant suspension temporaire, pendant un an, d’implantation dudit compteur. Et Enedis aurait fait fi de cette volonté de la commune de refuser les compteurs communicants Linky sur son territoire.

La commune, qui s’attendait à être de nouveau attaquée en justice sur cet arrêté, a finalement devancé son adversaire, ayant constaté que l’installateur mandaté par Enedis avait quand même remplacé, à son insu, deux compteurs appartenant à la municipalité.

« Non contente de ne pas respecter le moratoire d’un an, instauré par notre nouvel arrêté, commente Serge Rivron, premier adjoint au maire, Enedis a ordonné le remplacement d’un compteur dans un appartement de l’école Jules-Chauran et celui d’un feu de circulation, quai de la Brévenne. »

La mairie avait pourtant prévenu Enedis de cet arrêté par courrier recommandé avec accusé de réception.

« Ils ne pouvaient pas ne pas être au courant, ajoute l’adjoint au maire. Une nouvelle fois, cette société se moque du droit, dont elle ne cesse de se réclamer, pour imposer partout son compteur. S’opposer à un arrêté est un délit. »

Enedis conteste ce dernier point : Hugues Madinier, directeur territorial Enedis Rhône, que nous avions interrogé dans un précédent article, nous disait : « tous les arrêtés anti-Linky pris en France ont été invalidés par la justice, ce qui crée une jurisprudence. C’est bien la preuve que notre démarche est légale. »

« C’est hallucinant »

Une assertion dont ne peut évidemment se satisfaire Serge Rivron :

« C’est hallucinant d’entendre cela, ils présupposent que notre nouvel arrêté sera lui aussi invalidé… Mais les arrêtés sont tous différents, c’est à un tribunal de se prononcer. En attendant, il est valide tant qu’il n’a pas été suspendu, si tant est qu’il le soit. »

La Ville a adressé une sorte d’ultimatum à Enedis, lui demandant de retirer ses Linky et de remettre les anciens. Une demande avec, a priori, peu de chances d’aboutir.

« Je ne vois pas pourquoi, s’insurge Serge Rivron. Qu’ont-ils fait des millions de compteurs anciens qu’ils ont déjà déposés ? »

Effectivement, non seulement Enedis n’a pas retiré ses Linky mais son prestataire, la société Scopelec, a continué son travail, ce qui a d’ailleurs réveillé l’ire de nouveaux administrés de la commune (lire par ailleurs). La plainte a donc été déposée jeudi à la gendarmerie de L’Arbresle afin d’être transmise au Parquet.

 

Repères :

Les motifs de la plainte

La plainte de la mairie a été déposée pour violation d’un arrêté municipal, pratiques interdites par le code de la consommation sur les clauses abusives au titre des pratiques agressives, et non respect du règlement sanitaire départemental et de normes de sécurité, notamment celle qui prohibe la fixation de compteurs électriques sur des platines en bois.

Une date au tribunal

Serge Rivron donne rendez-vous aux anti-Linky devant le tribunal de grande instance de Lyon, le 26 novembre, pour soutenir le collectif info Linky Sud-Ouest lyonnais, qui a assigné en justice Enedis. Ce collectif regroupe quelque 157 plaignants dans le département du Rhône.

Venez nombreux soutenir Arnaud Levitre et la commune d’Alizay au tribunal administratif de Rouen Mardi 23 octobre à 9h30 – 53 avenue Gustave Flaubert 76000 ROUEN

Arnaud Levitre est un précurseur, dans le département de l’Eure, du combat contre la pose forcée des compteurs Linky. Son engagement face aux institutions a constitué un précédent dans le secteur et a permis à beaucoup d’oser s’opposer. Il est également à l’origine de CEEPAL, Collectif de maires opposants au Linky. A ce titre, il est important que son action soit soutenue.

Lire la suite « Venez nombreux soutenir Arnaud Levitre et la commune d’Alizay au tribunal administratif de Rouen Mardi 23 octobre à 9h30 – 53 avenue Gustave Flaubert 76000 ROUEN »

BLAGNAC : un fake-news à la française ! OU : dénoncer les fake-news pour produire des fake-news.

Fake news à la française cac43211-dcad-4535-aa4c-cea879558688

2018.09.13 BLAGNAC – UN FAKE NEWS À LA FRANÇAISE

BLAGNAC, UN FAKE NEWS À LA FRANÇAISE
Une multi démonstration de la désinformation médiatique
Point 1
: Les compteurs communicants utilisent des émissions électromagnétiques,
—réalité qui n’est niée par personne,
—toxiques, comme le confirment de nombreuses études scientifiques et médicales
indépendantes.

Lire la suite « BLAGNAC : un fake-news à la française ! OU : dénoncer les fake-news pour produire des fake-news. »