Arnaques d’Enedis : tous les moyens sont bons pour introduire la peste LINKY à notre domicile ! Témoignages – et même Stéphane Lhomme subit ce chantage VIDEO

Tous les moyens sont « bons », même et surtout ceux qui servent à nous tromper, à ruser, à nous harceler, nous menacer, voire même à truquer les données !

Nous l’avons déjà vu, leur pseudo-langage est une sorte de nov’langue à la Orwell, utilisée par les décideurs et même par nos représentants et élus !

UN TEMOIN nous a fait part de l’une de ces manœuvres frauduleuses :

Il a fait installer chez lui une pompe à chaleur et des panneaux photovoltaïques pour son autoconsommation uniquement, sans revendre son électricité produite.

Lire la suite « Arnaques d’Enedis : tous les moyens sont bons pour introduire la peste LINKY à notre domicile ! Témoignages – et même Stéphane Lhomme subit ce chantage VIDEO »

Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC

https://www.nicematin.com/vie-locale/il-soppose-aux-techniciens-qui-viennent-pour-la-3e-fois-poser-les-compteurs-linky-et-fait-un-avc-303506?t=Zjg4MTdhYjQ0YTk5NTFkMjU3NTFhNGM0NGEzMjJiMDhfMTU1MTc3MTg5MjM1N18zMDM1MDY%3D&tp=viewpay

Les habitants de la résidence Saint-Roch de Vence s’étaient déjà opposés à ces compteurs électriques.

« C’est la troisième fois qu’ils viennent. Cette fois encore, les employés d’OK Service ne voulaient pas partir sans avoir posé des compteurs Linky dans notre résidence, alors que plusieurs d’entre nous leur répétaient à nouveau que nous n’en voulons pas. Mais cette fois, un résident a fait un AVC « , déplore Brigitte Huré, habitante de la résidence Saint-Roch à l’Ara à Vence.

Nicolas, un autre occupant, confirme : « A notre connaissance, un seul habitant de la résidence a dit oui par oral, mais pas par écrit. La plupart d’entre nous ont même refusé par lettre recommandée. A chaque fois qu’ils viennent, on leur dit qu’on n’en veut pas. La première fois, je pense qu’ils faisaient une reconnaissance. Je leur ai demandé ce qu’ils venaient faire, ils sont aussitôt repartis. La deuxième, ils étaient revenus avec des Linky. Je leur ai dit non. Ils ont fini par repartir. Cette fois, j’ai discuté dix minutes avec l’installateur. Je lui ai aussi dit qu’ils n’avaient pas à se garer sur une place résident. Régis, un autre habitant de la résidence, est arrivé. Sa porte d’entrée est juste à côté de l’armoire à compteurs. Il a parlé avec lui. A un moment, l’employé d’OK Service lui a dit ‘‘Monsieur, je n’aime pas votre ton’’. Régis est rentré chez lui. Mais quelques minutes après, son épouse est venue me chercher en me disant qu’il faisait un accident vasculaire cérébral ».

 » Il est DRH dans une grande société. Je ne l’ai jamais entendu dire un mot plus haut que l’autre, s’étonne Brigitte Huré. Quand je suis arrivée, les pompiers étaient là, mais l’installateur était resté devant la porte, avec son compteur ! Il a fini par repartir ».

Un arrêt municipal suspendu par le préfet

« Ils vont certainement revenir. Mais il y a toujours au moins un occupant dans la résidence et dès que quelqu’un arrive ici, on l’entend. »

Lire la suite « Il s’oppose aux techniciens qui viennent pour la 3e fois poser les compteurs Linky et fait un AVC »

ALERTE POSE SAUVAGE !

ALERTE POSE SAUVAGE !

LA SOCIETE ENEDIS A ENCORE FRAPPE !!! AINSI QUE LA SOCIETE « RELEVE SERVICE PLUS » (aussi appelée : ELEC SERVICE PLUS : puisque les releveurs seront mis au chômage).*

55 rue alphonse pluchet   92220 BAGNEUX     01 49 65 60 80

Directeur : Philppe AMRAM

Une dame de Saint-Pierre avait envoyé son courrier de refus, puis s’est bien fait confirmer au téléphone que le linky ne serait pas posé chez elle !

 Ils ont profité de son hospitalisation pour arracher son panneau sur SON coffret, puis poser un linky après avoir guetté son absence !

 Elle est furieuse et outrée !

LA SOCIETE RELEVE SERVICE PLUS DOIT LUI REMETTRE SON COMPTEUR AU PLUS VITE !

L’ancien Directeur de Relève Service Plus, Monsieur Julien Rittener, nous avait affirmé que son équipe était courtoise ! Le changement de Directeur tiendrait-il à ce problème de « courtoisie » et l’usage de méthodes agressives et contraires à la Démocratie et à la LOI ?

 

 Par ailleurs, il s’agit d’une habitation ancienne, or, ce type d’habitation doit faire l’objet de la plus grande prudence en raison des très grands risques d’incendie sur des circuits réalisés en vieux conducteurs en fil coton ; la vétusté est signalée par l’ONSE come la cause principale des incendies d’origine électrique.

 LA POSE FORCEE CONSTITUE UNE INFRACTION !

 

NOUS DEMANDONS LA REPOSE DE SON ANCIEN COMPTEUR AU PLUS VITE, CAR VOUS N’AVIEZ PAS SON CONSENTEMENT : OR, CELUI-CI EST NECESSAIRE, LA DISTRIBUTION D’ELECTRICITE NE DEVANT PAS ETRE DISCRIMINATOIRE (DANS LES TEXTES).

Autre infraction : non respect du Règlement Sanitaire Départemental (Préfectoral, donc) : normes incendie : NF C 14 100 et NF C 15 100.

 

*GROUPE : KeesMel : 17 millions d’euros

ESP est membre fondateur du réseau RENOVACTIF, association d’entreprises engagées dans la rénovation énergétique.
www.renovactif.com

– ESP est membre de l’organisation professionnelle CSEEE.

 

 

REFUSEZ ! Privatisation de nos barrages : dire non à Bruxelles, c’est possible ! Les barrages sont notre bouée de secours en cas de menace de black out !

UNE INVASION DEGUISEE EN LOI !

Madame, Monsieur,

Beaucoup l’ignorent, mais une directive européenne s’apprête à déposséder la France d’1/3 de ses barrages…

Oui vous avez bien lu… Ces centrales hydrauliques – qui ont été financées par des générations entières de contribuables et qui sont aujourd’hui la 2è ressource de production d’électricité de notre pays – pourraient demain se retrouver entre les mains de multinationales étrangères, et leur rapporter gros.

C’est en tout cas l’idée de cette directive européenne – à laquelle la France a été la seule à céder – et qui prévoit d’ouvrir à la concurrence la concession de 150 de nos 400 barrages…

Lire la suite « REFUSEZ ! Privatisation de nos barrages : dire non à Bruxelles, c’est possible ! Les barrages sont notre bouée de secours en cas de menace de black out ! »

ALERTE : Enedis veut s’emparer des « colonnes montantes » des copropriétés en catimini : le marché ne recule devant rien pour s’emparer de biens ne lui appartenant pas ! Action rapide requise : explications.

TRES IMPORTANT : concernant les colonnes montantes et la Loi ELAN, en complément et rappel du mail précédent à ce sujet :

En fait, les colonnes montantes d’électricité ne sont pas seulement verticales !
Les copropriétaires d’un maison située dans un lotissement sont également concernés !

La loi Elan du 23 novembre 2018 dispose que dans les immeubles construits avant le 23 novembre 2018, les colonnes montantes d’électricité appartiendront à ENEDIS dans deux ans sauf si les copropriétaires s’y opposent. Et que les colonnes montantes des nouveaux immeubles mis en service de puis le 23 novembre 2018
appartiennent d’ores et déjà à ENEDIS !

Le délai pour attaquer ce décret n’est que de deux mois et expire le
22 janvier prochain.

Merci à STOP LINKY VAR EST pour sa réaction :
 » Les colonnes montantes sont des « biens immeubles par destination »,
de ce fait il faudrait un acte notarié en bonne et due forme pour
valider le transfert de propriété. L’Etat n’est pas un notaire. Dans
ce cas, les colonnes devraient porter un numéro de lot de copropriété,
lot qui viendrait en diminution des millièmes de chaque copropriétaire. »

Lire la suite « ALERTE : Enedis veut s’emparer des « colonnes montantes » des copropriétés en catimini : le marché ne recule devant rien pour s’emparer de biens ne lui appartenant pas ! Action rapide requise : explications. »

MAIRIES : Cahiers de doléances

De la part de l’Association : PRIARTEM

[ACTION !] Chers adhérents, Chers sympathisants,

L’Association des maires ruraux de France a invité ses adhérents à ouvrir des cahiers de doléances en mairie durant deux samedis, le 8 et le 15 décembre. Restée discrète la semaine dernière – au point où nous avons dû être informés par l’un de nos adhérents, cette semaine, pour la connaître – cette invitation commence aujourd’hui à être plus visible. Nous devons nous en saisir, demander à tous nos maires, y compris ceux qui ne sont pas adhérents de cette association, d’ouvrir leur mairie samedi afin d’y porter nos revendications de respect de nos libertés individuelles, de respect des principes démocratiques, de respect de la parole citoyenne et de d’exigence de justice dans les dossiers qui nous intéressent.

 

Lire la suite « MAIRIES : Cahiers de doléances »

« On a cherché à acheter notre silence »

Le drame de la Famille MOREL – « signer une clause de confidentialité » Leurs stratégies agressives et pistes pour ne pas être victime.

Madame, Monsieur,
Le drame que je m’apprête à vous raconter pourrait nous arriver à tous.
Ce drame, c’est celui de la famille Morel qui a vu une partie de sa maison partir en flammes, un mois après l’installation d’un compteur Linky.
Bien décidée à connaître la vérité sur la cause de l’incendie qui a ravagé leur domicile et qui aurait pu leur coûter la vie, la famille a donc engagé les procédures d’analyses nécessaires…
… mais très vite : « on a cherché à acheter notre silence » déclarent les Morel.
Ils ont été contactés par un expert d’Enedis qui leur a demandé de suspendre ces analyses, de signer une clause de confidentialité sur l’affaire, en leur affirmant qu’en contrepartie, Enedis allait indemniser l’intégralité du sinistre…
Voilà donc comment Enedis s’y prend pour étouffer sournoisement les incidents provoqués par leur compteur Linky… C’est scandaleux !!
Et malheureusement, ce drame est loin d’être un cas isolé…
Partout en France, les affaires d’incendies et de compteurs qui explosent se multiplient. Dans les Côtes-d’Armor, dans le Var, et tout récemment dans le Loiret…
Et pourtant, la cadence des installations ne faiblit pas : chaque jour, c’est plus de 30 000 compteurs qui sont installés de gré ou de force… Autant de potentielles familles en danger…
Pour mettre fin à ces pratiques scandaleuses qui peuvent avoir des conséquences terribles sur le quotidien des Français – et parfois mener à des catastrophes comme celle-ci – une pétition a été lancée sur la plateforme Citizaction qui a déjà été signée par 56 238 personnes.
Je vous laisse découvrir l’email d’Elisabeth, ci-dessous, qui vous explique les dangers du nouveau compteur Linky. N’hésitez pas, SVP, à transférer cet email à vos contacts pour les informer, et éviter que d’autres familles soient victimes du même sort.
Merci d’avance.
Marine de l’Equipe de Citizaction.
Référence
  • Le Parisien– Compteur Linky : ils veulent la vérité après l’incendie de leur maison
  • Actu.fr– Près de Saint Brieuc, leur compteur Linky a pris feu
  • Nice Matin– Un compteur Linky prend feu moins de six mois après son installation
  • Capital – Loiret : un compteur Linky de nouveau mis en cause dans un incendie
Il prétend vous faire faire des économies d’énergie et sauver la planète ; rien que ça ! Aucune preuve sérieuse à l’appui évidemment… En revanche, il émet des ondes « CPL » – considérées comme « potentiellement cancérigènes » – à partir de tout votre réseau électrique, du sol au plafond.
Si vous le refusez, on peut clairement vous laisser entendre que vous pourriez ne plus avoir de courant ou le payer bien plus cher ; de la menace à peine voilée…
Bienvenue dans le monde merveilleux de « Linky » ! Celui du compteur « intelligent » qui transmet, au jour le jour, à votre opérateur électrique tous les détails de votre consommation énergétique (appareils utilisés, conditions d’utilisation, fréquence, etc.) et qui, à terme, lui permettra d’en prendre le contrôle à distance.
Cette situation n’est pas acceptable. Voici trois (très) bonnes raisons d’exiger que soit reconnu, noir sur blanc, un droit personnel au refus de l’installation de Linky chez soi, et que des sanctions soient prévues pour décourager toutes pratiques abusives.
Avant de faire partie des prochaines victimes de ces installations imposées, signez la pétition !
1. Ils jouent aux apprentis sorciers et nous sommes leurs cobayes…
Il apparaît clairement que le déploiement en masse des compteurs Linky aurait mérité beaucoup plus de prudence. Les fréquences « CPL » émises sont classées « potentiellement cancérigènes » par le CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer). Certes, ces fréquences semblent faibles mais tout le réseau électrique devient transmetteur et, à terme, 35 millions de foyers doivent être équipés ; sans oublier les concentrateurs et les antennes relais. De plus, notre exposition sera continue et aucune étude sérieuse ne prévoit les conséquences sur le moyen et le long terme.
Dans un premier temps, les opérateurs électriques ont nié tout effet nocif pour la santé. Mais certains industriels n’en disaient-ils pas autant de l’amiante ? Et les laboratoires pharmaceutiques n’ont-ils pas défendu bec et ongles l’usage de médicaments comme le Benfluorex ou le Médiator, jusqu’au jour où ils ont dû les retirer d’urgence du marché ? Désormais, les pouvoirs publics reconnaissent qu’il faut faire la lumière sur cette question sanitaire. Mais, ne fallait-il pas le faire avant de lancer la déferlante ? Quel aveu de légèreté !
Des personnes en sont malades. Une femme qui était particulièrement souffrante a dû saisir la justice pour qu’un compteur installé chez elle contre son gré soit enlevé. Heureusement, le tribunal de Grenoble a répondu favorablement à sa demande. Mais n’est-il pas invraisemblable d’en arriver à une telle extrémité ?
Dans ce contexte, on pourrait espérer qu’ENEDIS lève le pied, qu’il attende les conclusions d’études réellement fiables et indépendantes et qu’il tienne compte de l’inquiétude légitime de plus en plus de Français… Mais, l’opérateur s’en moque. Au contraire, il accélère et mène au pas de charge l’installation des compteurs. Au début de l’année, il en installait 18 000 par jour. Or, désormais, c’est 35 000.
2. C’est de la vente forcée, qui ne dit pas son nom…
Officiellement, il n’y aurait pas d’obligation de s’équiper de cet appareil intrusif puisque nous sommes dans un « pays de droit ». Mais, dans les faits, c’est une toute autre musique…
Les directives européennes de 2006 et de 2009 ont programmé la pose de compteurs Linky dans 80 % des foyers d’ici à 2020. En clair, il n’y aurait aucune contrainte mais 80 % des foyers doivent être équipés à brève échéance…
Merci la subtilité ! Et les pouvoirs publics français ont fait du zèle puisqu’ils ont prévu, quant à eux, que tous les foyers le soient. L’opération est alors menée tambour battant par ENEDIS (ex-ERDF) chez des personnes qui, souvent, ne sont pas informées ou, pis, qui n’en voulaient pas.
Enfin, voici les armes bien rodées utilisées pour annihiler toute résistance à la planification :
Arme n° 1 : briser la résistance des communes
Car près de 900 communes s’opposent au déploiement de Linky sur leur territoire… Ce n’est pas rien ! D’autant plus que les communes sont bien les propriétaires des réseaux de distribution de l’électricité. Mais sous la pression du ministère de l’Intérieur, les maires sont sommés de plier l’échine. Bref, les pouvoirs publics annihilent toute résistance collective pour pouvoir s’attaquer aux seuls citoyens pris isolément… Nos libertés locales sont broyées sous le rouleau compresseur de leur planification !
Arme n° 2 : laisser carte blanche au seul ENEDIS
Les pouvoirs publics ont laissé toute latitude à ENEDIS pour déployer Linky tout en lui garantissant le monopole du branchement et du raccordement électrique. C’est la porte ouverte aux abus. Ainsi, pour les logements neufs, par exemple, il n’y a plus de choix, ENEDIS ne fournit plus de compteurs traditionnels, seuls des compteurs Linky sont donc installés… À terme, c’est la garantie que tout le parc sera équipé bon gré mal gré avec son compteur intrusif.
L’information donnée lors des démarchages à domicile est souvent très partielle et inexacte. Par exemple, pour rassurer le client, le compteur Linky est présenté comme gratuit. Toutefois, l’opération globale coûtera 5 milliards d’euros (une paille !) qui seront évidemment amortis dans les facturations des abonnés.
3. Objectif : rationnement, pénalités et surfiscalité ?
Les compteurs « intelligents » ont pour but de transmettre le détail de nos consommations électriques à l’opérateur, des informations tout à fait privées. Cette pratique ouvre la porte à une évolution inquiétante que beaucoup ne soupçonnent pas à l’heure où, pourtant, les guerres pour contrôler les marchés et la course aux données font rage… Certains politiques et prospectivistes vantent même sans aucune pudeur l’intérêt de cette technologie qui pourrait permettre de rationaliser (autant dire rationner !) nos consommations par des systèmes de pénalités dissuasives et de surfiscalité et de les conditionner à grande échelle (sollicitations systématiques et ciblées pour acheter les derniers appareils ménagers, par exemple).
Si vous les laissez installer Linky chez vous, rien ne les empêchera de rationner votre consommation ou de vous surtaxer via ce compteur. Et rien ne les empêchera, demain, de faire la même chose avec toutes vos autres activités.
Pour toutes ces (très) bonnes raisons, je vous demande de signer comme moi la pétition pour une liberté de choix, pour la reconnaissance d’un droit personnel au refus de l’installation de Linky chez soi.
Ceux qui veulent imposer cette politique intrusive sont très puissants… Mais nous sommes beaucoup plus nombreux ! Nous pouvons êtres des millions à signer cette pétition et à rejoindre la résistance aux côtés de près de 900 communes de France et de centaines d’associations. Il n’y a pas de fatalité, nous ne sommes ni pigeons, ni cobayes ! Signez la pétition et transmettez-là à tous vos amis, eux aussi sont concernés !
Merci !
Elisabeth
Nos armes : Diffuser largement l’information ; se réunir en collectifs ; porter les informations et demandes des citoyens au Maire de la Commune ; leur demander une salle pour une réunion publique ; demander au Conseil Municipal qu’il fasse une délibération : certaines sont actuellement bien rôdées ; et surtout, ne pas succomber aux mensonges et menaces qui n’ont d’ailleurs aucune valeur légale et aucun fondement légal : ils ne produisent jamais de documents actés pour appuyer leurs dires.

Je signe la pétition

© 2017 Citizaction

Lire la suite « « On a cherché à acheter notre silence » »