COMPTE RENDU RENCONTRE DU 3 OCTOBRE 2017

Ci-dessous,

1 -compte-rendu de la rencontre,

2 – Contestation de notre information aux habitants

3 – Article du Monde « Pour l’économie française, l’opération Linky s’annonce perdante »

 4 – Le débat est ailleurs : Radio Transparence : Maud Bigand analyse les causes de l’accélération d’Enedis pour l’installation des Linky

 

Monsieur le Maire nous avait invité à une réunion pour nous faire part de la réponse prise « à l’unanimité » par une « commission générale » et dans la suite de la VIDEO DE CETTE REUNION, il dit que la décision a été prise en Conseil Municipal : nous n’avons pas pu connaître la date de ce Conseil Municipal.

Il nous a dit qu’ils avaient fait leurs propres recherches en réponse à nos nombreux documents et pour cela il cite la liste des organismes consultés :

Bien que Monsieur le Maire ait lu les différentes conclusions sans vouloir être interrompu, nous allons présenter une réponse à chaque conclusion afin que nos informations précédemment fournies figurent bien dans ce rapport : nous avons étudié en profondeur chacun des points soulevés par l’ensemble des Collectifs de France, ainsi que les nombreux mouvements aux Etats-Unis, au Brésil, au Canada, aux Pays-Bas, etc. Nous avons fourni une documentation si abondante que nous serons contraints d’être très brefs, et donc incomplets.

 

1 – ENEDIS : 

NOTRE REPONSE : Enedis dépense 7 milliards pour déployer ses compteurs et ses 740 000 antennes très rapidement. Leurs mensonges ne se comptent plus. Leurs exactions non plus. Des vendeurs veulent vendre, à n’importe quel prix et « au rouleau-compresseur ».

 

2 – INC : Institut National de la Consommation : « Aucune donnée personnelle n’est transmise » et « la consommation n’est transmise qu’une fois par jour. Aucune vente de données ».

NOTRE REPONSE :

–         Ceci a été démenti par Monsieur LASSUS lui-même, Directeur de Linky, dans la vidéo où il montre aux industriels que l’on voit sur l’écran le démarrage des appareils, les pics de consommation, EN TEMPS REEL.

–         Monsieur Monloubou, Président d’Enedis, annonce lui-même qu’ils deviennent « opérateur de Big Data (collecte de données personnelles pour les exploiter) ». Et le Président François Hollande avait annoncé aux industriels aussi que cela rapporterait 8% du PIB.

 

3 – Piratages : « La sécurité informatique est très rigoureuse avec des compteurs au cryptage différent pour chaque compteur » (sur la carte SIM).

NOTRE REPONSE : La sécurité informatique n’existe pas, puisque même THALES, hautement sécurisé, a été piraté. Le groupe Chaos Computer Club a démontré que le Linky se piratait en 3 heures, très facilement. L’invasion des objets connectés ne pourra que rendre très fragiles tous ces systèmes.

 

4 – ANSSI : Agence Nationale de Sécurité des Services Informatiques : « ne donne que la consommation globale ; on ne sait pas quels appareils fonctionnent ».

NOTRE REPONSE : Eh bien, la réponse a été donnée plus haut, par Monsieur LASSUS. D’ailleurs, c’est ce qu’il a répété à l’Assemblée Nationale en mars ou avril 2017 : il dit même que c’est « l’effacement des pointes de consommation qui est primordial ».

 

5 – ANSES : Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire : « Aucun impact sanitaire pour l’homme ».

NOTRE REPONSE : Leur phrase était « Il n’y a pas d’études qui prouvent les dangers, nous n’avons pas assez de recul, donc ce n’est pas dangereux ». Ils font fi des arguments du CRIIREM, du CSTB, du Rapport Bio Initiative regroupant 3000 études scientifiques, du Professeur Belpomme, oncologue, des milliers de personnes qui témoignent, des études Russes, Américaines, etc

 

6 – ANFR : Agence Nationale des Fréquences (en lien avec le Ministère de l’Industrie) : « Le compteur Linky respecte les normes au sujet des champs électromagnétiques et ne transmet les données qu’une fois par jour ».

NOTRE REPONSE : Le Rapport de Raymond Tricone, ex Ingénieur de l’Industrie Navale a fait une étude approfondie et en situation réelle, et démontre et prouve que même nos normes les plus laxistes d’Europe ne sont pas respectées. Il a été transmis à Monsieur le Maire. Il est difficile de parler ou de joindre les Conseillers.

 

7 – Virginie Lemercier : dit que « la commune ne peut interdire le déploiement des linky sur son territoire. »

Peut-être s’agit-il de cette personne, mais lorsqu’on ne peut pas avoir les informations exactes, les Citoyens ne peuvent faire valoir leurs droits légitimes :

MADAME VIRGINIE LEMERCIER, affaire personnelle artisan est en activité depuis 7 ans. Établie à SAINT ANDRE DE L’EURE (27220), elle est spécialisée dans le secteur d’activité de la fabrication d’objets divers en bois, fabrication d’objets en liège, vannerie et sparterie

NOTRE REPONSE : (Nous avons demandé qui est cette personne) et n’avons pas obtenu de réponse. Il est possible qu’il soit fait allusion à la fameuse « Note Ravetto » publiée par la FNCCR (Fédération Nationale des collectivités concédantes et régies). Nous avons repris l’analyse poussée d’Annie Lobé de Santé-Publique Editions dans laquelle elle démontre les conflits d’intérêts entachant cet organisme, puis démonte un à un chacun des arguments biaisés visant à obtenir une adhésion totale des Maires au projet Linky : ceux-ci ne prendraient aucun risque, en dépit du fait qu’ils sont propriétaires et ont dû signer des contrats avec Enedis pour autoriser les travaux. Cependant, Enedis se dédouane de toutes garanties, assurances, concernant les dommages de tous ordres causés par leurs installations forcées. Ils se livrent de plus à des modifications unilatérales de CONTRAT de VENTE : en modifiant le contrat (l’infraction s’appelle le DOL) – en refusant explicitement la responsabilité des incendies comme « cas de force majeure », en imposant l’accord tacite de diffusion des données personnelles, etc.

DE PLUS : On nous fait remarquer que « toutes les décisions de refus des communes ont été déboutées ». Ce qui est FAUX : 419 communes à ce jour ont refusé le Linky et les autres compteurs. Nicolas Dupont Aignan a récemment fait une vidéo indiquant qu’Enedis, en dépit de la décision de la commune de refuser de brader les compteurs dont elle est propriétaire, vient intimider des particuliers pour imposer les changements par la force.

 

8 – Un organisme allemand à Nuremberg : une entreprise ;

 

Publicités

Linky : la nouvelle déroute des « Décodeurs » du Monde et des « News-checkeurs » de Libération

par : Stéphane Lhomme Conseiller municipal de Saint-Macaire (33) Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

Les « Décodeurs » et autres « News-checkeurs » forment une nouvelle race de journalistes, des super-héros prétendant dire « ce qui est vrai » et « ce qui est faux », chasser les « fake-news », rétablir la vérité et donner à tout le monde des leçons d’éthique et de morale. Or leurs contributions au débat sur les compteurs communicants Linky suffisent à démontrer qu’ils sont eux-mêmes vecteurs de désinformation, de lourdes erreurs et même de censure.

Déjà prise la main dans le sac, la Décodeuse du Monde vient respectivement de consacrer au compteur Linky une série de 5 articles bâtis sur le principe des « questions/réponses ». Elle aussi prise en flagrant délit de tromperie en faveur du Linky, la News-checkeuse de Libé rajoute une seule nouvelle désinformation.

Voici les plus graves erreurs relevées dans ces articles.

1) Les « Décodeurs » du Monde

Lire la suite « Linky : la nouvelle déroute des « Décodeurs » du Monde et des « News-checkeurs » de Libération »

« Linky, un gaspillage de 8 milliards », article du journal « Le Monde »


https://inovee.fr/2017/10/19/linky-un-gaspillage-de-8-milliards-article-du-journal-le-monde/

Nous reprenons l’information publiée dans le blog https://sainthilairelocean2020.com/

Patrice Cahart, inspecteur général des finances honoraire, signe l’article suivant dans le journal « Le Monde » du 6 octobre 2017

Lire la suite « « Linky, un gaspillage de 8 milliards », article du journal « Le Monde » »